Animal Farm, Théâtre dans le parc humain

Spectacle

Samedi 6 juillet à 21h

Animal Farm, Théâtre dans le parc humain

Inclassable, éparse et brillante, la nouvelle création du Théâtre Agora, Animal Farm d’après Georges Orwell, emporte ou submerge. Truffée de références, de germanophonie, d’intermèdes dansés, de chaos organisé, la mise en scène audacieuse est co-signée par le philosophe Felix Ensslin, enfant des Années de plomb.
100 ans après la Révolution d’Octobre, qui servit de toile de fond historique à « Animal Farm » de George ‘Orwell, publié en 1945, sept comédiens-nes dans leur parc humain se demandent, si ce texte ne raconte pas leur histoire en filigrane et l’Europe d’aujourd’hui.
Ces allers-retours entre le collectif politique et biographique, humanisent cet Animal farm qui se déroule dans un décor clinique, évoquant l’expérience scientifique mais aussi les fermes industrielles.
Dans sa Ferme des Animaux, George Orwell dénonçait les manipulations propagandistes du cochon Napoléon – Staline – pour s’approprier les acquis de la révolution des animaux de la ferme de Jones – le tsar et l’ordre capitaliste jusqu’à l’individualisme des salles de sports de nos jours, de l’écriture ou de la masturbation. Animal Farm traduit aussi ce questionnement sur la condition humaine, les processus actuels de sélection et l’éternel recommencement. Difficile d’y rester indifférent.
L’exercice le plus difficile consistera sans doute à accepter de ne pas tout saisir, Animal Farm livre une clé au début du spectacle en déclarant que «L’étoile du matin est l’étoile du soir. Cela a un sens mais cela n’a pas de signification».
Il suffit donc de se laisser porter par le jeu des comédiens

 

 

Création de Agora Theater / Belgique

Texte: Felix Ensslin et Mona Becker
Mise en scène : Felix Ensslin, Daniela Scheuren

Avec  Karen Bentfeld, Galia De Backer, Catharina Gadelha, Roger Hilgers, Eno Krojanker, Daniela Scheuren, Joé Keil

Scénographie: Céline Leuchter
Lumière : Jasper Diekamp
Son : Christopher Hafer
Costumes : Petra Kather
Direction musicale : Wellington Barros
Chorégraphie: Catharina Gadelha
Assistante mise en scène : Judith Thelen

Durée 2h